Réduire ses déchets à la maison

lundi 13 novembre 2017

Faites-vous partie des ménages québécois dont le conteneur de déchets déborde les jours précédents sa cueillette? Si oui, il est temps de poser quelques gestes afin de réduire votre quantité d’ordures produite. Notre article « L’effet des déchets dans la nature » vous expose les nombreuses conséquences reliées à l’enfouissement. En les considérants, modifions nos habitudes, une à la fois, afin de diminuer notre production de déchets, et faire de bons gestes pour l’environnement.

La première piste de solution pour réduire nos ordures peut paraitre banale de prime abord, mais est celle pouvant avoir le plus de répercussions lorsqu’on y met les efforts nécessaires. Il s’agit de vivre simplement. Par là il est question de ne pas faire d’achats impulsifs, de faire soi-même et d’éviter le gaspillage. Demandons-nous si nous en avons réellement besoin avant de faire l’achat d’un produit. Est-il vraiment nécessaire? Afin d’éviter le gaspillage au niveau alimentaire, il est bon de jeter un coup d’œil dans notre réfrigérateur et notre garde-manger avant d’aller à l’épicerie. Cela nous évite rapidement des achats superflus. Dans le même ordre d’idée, dresser une liste de nos réels besoins selon les menus planifiés nous évitera aussi de trop acheter. Même principe en congelant nos restes, nous permettant aussi de nous dépanner lorsque nous avons besoin d’un repas rapide. De plus, l’eau du robinet est bonne à boire dans la majorité des municipalités. Il est donc inutile de l’acheter embouteillée. Si vous n’aimez pas son goût, celui-ci disparaitra en la laissant reposer quelques heures au réfrigérateur. Des filtreurs de type « Brita » peuvent aussi être utilisés si vous désirez la purifier.

Dans le même sens, la clé pour réduire les déchets produits à la maison est de revoir nos habitudes de consommation. D’abord, favorisons toujours les produits durables plutôt que ceux à usage unique. Parmi les produits possibles, nous retrouvons les gourdes au lieu de l’eau embouteillée, les serviettes de table communément appelées « guenilles » au lieu des essuie-tout, les couches lavables, les piles rechargeables, les contenants réutilisables au lieu des sacs de types « Ziploc », et pour les femmes, l’utilisation du Divacup au lieu des tampons et des serviettes hygiéniques. De plus, avant de vous procurer un produit neuf, pensez à s’il serait disponible de seconde main. Les écocentres, entre autres, regorgent de produits en très bon état. Parallèlement, faites don de vos vieux équipements informatiques, des vêtements que vous ne portez plus et donnez vos livres. Avant de jeter un objet brisé, demandez-vous s’il était possible de le réparer? Finalement, revoyons nos habitudes de consommation dans nos choix d’emballages. Pour y procéder, gardons toujours en tête le principe des 3R-V (Réduction à la source, réemploi, recyclage et valorisation). Achetons en grand volume ou en vrac si possible, choisissons des produits à faible emballage ou avec des emballages faits de matières recyclables, ne réemballons pas nos fruits et légumes avec un petit sac de plastique, et évitons les emballages en formats individuels.

Pour terminer, nous pouvons remplacer notre multitude de produits d’entretien ménager ayant chacun un seul usage par de simples produits moins nocifs pour l’environnement. Par exemple, vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude et de l’eau pour nettoyer votre baignoire et votre évier. Plusieurs usages sont aussi possibles avec un mélange d’eau et de vinaigre, dont faire briller vos vitres et miroirs.

Avec l’ensemble des astuces que nous vous avons donné aujourd’hui, il suffit d’en mettre quelques-uns en pratique graduellement, et fini le bac à ordures qui déborde! Notre planète vous remerciera!