Lunch zéro déchet

lundi 21 août 2017

Qui dit fin de la période estivale dit retour à la préparation des lunchs, représentant une lourde tâche pour plusieurs. Ces derniers se disent alors qu’une boîte à lunch zéro déchet est synonyme de mission impossible. Il s’agit pourtant d’une solution simple et économique ayant une foule d’avantages. Il est certain que l’objectif de cet article n’est pas que vous réussissiez à faire des lunchs zéro déchet dès demain, mais plutôt de vous faire prendre conscience de la grande quantité de déchets engendrés par vos lunchs en vue de les réduire progressivement. Une fois cette réflexion amorcée, vous verrez peut-être votre lunch d’un œil différent. Voici donc quelques astuces pour avoir un lunch plus écolo.

Notre premier truc est de préparer son repas soi-même. Dire non à la cafétéria et aux « take out » des restaurants. Contenants de plastique ou de styromousse, sacs de papier ou de plastique, et ustensiles jetables, ces repas produisent une énorme quantité de déchets. Il y a un grand nombre d’avantages à faire son repas soi-même : contrôler les contenants et les ustensiles choisis, la provenance des aliments et leurs sources d’emballages, économiser de l’argent et manger plus sainement. L’idéal est de préparer une plus grande portion du souper pour le repas du lendemain. Plus qu’à y ajouter des collations, et le tour est joué!

Les entreprises alimentaires offrent continuellement de nouveaux formats d’emballages afin de simplifier la préparation des lunchs. Ils créent des formats individuels ayant un surplus d’emballage. Ceux-ci nous facilitent la vie, mais à quel prix? Au bout du compte, nous gagnons un peu de temps, mais ils nous coûtent beaucoup plus cher, et augmentent considérablement notre quantité de déchets produits. Prenez le temps de comparer les prix par 100 g ou 100 ml des articles emballés individuellement à ceux en gros. Vous resterez surpris! Malgré la grande tentation des portions individuelles dans les épiceries, acheter plutôt en vrac ou des formats familiaux, et mettez-les dans des contenants réutilisables. Ce principe est à mettre en pratique autant avec les repas, les breuvages que les collations (faisons des muffins ou des galettes maisons plutôt que des barres du commerce emballées par portion). Oublions les sacs « ziploc » et optons pour les plats de plastique! Choisissons aussi le durable pour nos ustensiles en apportant les nôtres, de même que nos napperons et serviettes de table. Finalement pour votre café, apportez votre propre tasse en céramique, et proposez l’utilisation de spaghetti pour le mélanger plutôt que les bâtons jetables.

Plusieurs villes et municipalités offrent la collecte à 3 voies. Cela vous permet de réduire encore vos déchets en y séparant les matières organiques. De plus en plus d’installations l’ont mis en place. Si ce n’est pas votre cas, il est toujours possible d’initialiser le mouvement dans votre école ou entreprise!

Terminons en vous proposant un petit exercice à faire au travail. Lors d’un midi, observez tout ce qui peut être jeté par vous et vos collègues. Faites leur remarquer, et lancez-leur le défi du lunch zéro déchet pour une journée. Ensemble, réalisez la différence remarquée entre ses deux midis. Rien de mieux pour conscientiser vos collègues!

Laissons-nous sur un petit résumé des « oui » et des « non » pour un lunch zéro déchet.

Oui – Boîte à lunch

Oui – Contenants réutilisables

Oui – Bouteilles réutilisables pour l’eau, le jus, le lait

Oui – Ustensiles réutilisables

Oui – Serviette et napperon en tissu

Oui – Repas préparé de la maison

Non – Sac à lunch en papier ou en plastique

Non – Emballages individuels

Non – Emballages non recyclables

Non – Ustensiles jetables

Non – Serviettes en papier

Non – Repas de restaurant pour apporter